mardi 4 avril 2017

James Murray 2017



C'est un son de nappe à se laisser planer comme une seule guillemet. Je m'injecte le long son du nouveau James Murray sans aucun mot, planant sur le nacre étendu, toutes phrases ouvertes.
Bavardage sonore sur un déroulé en fuite, « Killing Ghosts » dévoile une certaine grâce à patiner sur un miroir satiné.

James Murray 2017 « Killing Ghosts » label : home normal

3 commentaires:

Till a dit…

Atmosphère, atmosphère, est-ce que j'ai une gueule d'atmosphère ?

charlu a dit…

ça dépend, comment tu te sens à l'écoute ??

Till a dit…

A l'écoute ? Je me sens très zeuhl...