jeudi 30 mars 2017

Saez 2017



J’ai honte, je ne sais plus où me foutre, je ne sais plus quoi leur dire à mes deux grands. Ils vont devoir faire un choix quant au prochain résident de la république. Ils vont voter un président pour la première fois. Vaste dépucelage. J’ai envie de pleurer et de leur dire de construire avec tous les indépendants, les athées, un parti d’abstentionnistes à entendre, gueuler, bouder ou démissionner. Mais j’ai pas l’échine, le droit et je suis bien tenté par « démerdez-vous » j’ai la nausée. Urner pour éliminer l’horreur, calculer, écarter et bafouer ses convictions. Mais un chien peut en cacher un autre, c’est cuit. Faire en sorte de détruire un fion ou un pen-à-jouir, de garder ses idées hautes dans sa culotte… « des millions de pauvres… des millions de pauvres… », oui je sais, la pluie ça mouille.
Je les sens bien « plus partisane que cellophane » mes grands avec des « odeur de populaire », je leur dirai bien que j’aime le « petit matin au bistrot » et que je suis extrêmement Europe, mais pas celle là.. que j’ai jamais voté avant 2002 et que j'ai encore le sphincter attaqué, que j’irai bien vivre avec mes frères portugais au bout du continent .. Ne lisez pas les programmes, après c’est comme quand on ouvre la boite d’un big mac chit méga macron, rien à voir avec la photo du menu.

Mon grand est allé voir Damien Saez sur scène avec son amoureuse. « Peuple militant » .. peut être depuis, il s’est fait une idée, en tout cas ça vaut ce que ça vaut, mais moi je suis bien dans cette chanson là … voilà, démerdez-vous avec c’que vous avez, ce que vous savez et surtout ce que vous ne savez pas encore. J'écoutais bien Balavoine dans les années 80, et moi aussi j'avais peur de donner le pouvoir à un fou.
Les crevures se déchaînent, les urnes d’épuration frissonnent, la haine ne décante jamais et une quelconque ordure va monter sur le socle, la résistance va bouillir pour qu’on puisse se battre à la survie de l’amour pour l’autre… ah merde, je recommence mes conneries puériles, j’ai un devoir d’adulte buriné, de transmission et de conseil d’homme administré.. moi je vous dis ni fion ni pen-à-jouir.., je vais y aller, bien obligé, voter blanc ou noir, je vous aime mes grands.

Tiens moi ma découverte de Saez, c’est grâce à William Sheller comme beaucoup de quadra. Et déjà je préférais « Petit prince » et « Montée là-haut » à « jeune et con ». Et quelque soit les controverses, les médias et les rumeurs, tout ce qu’on dit et cette merveilleuse pochette censurée, j’écoute la verve infernale de ce Damien lunaire, Barbara, Brel, Renaud, DaSilva, Noir Désir..oui je sais ça va faire hurler.. ses interprétations sont incarnées .
Toutes les chansons « Pierrot » sont belles, et puis là, il y a aussi « Lulu », belle comme un « Pierrot ». C'est un triple album à prendre sans trier, quitte à se perdre dans « La rue de la soif », ….. dans le flot colérique de Damien Saez.

Damien Saez 2017 « Lulu » 

9 commentaires:

Julien Mcca a dit…

Hey DadyCharlu, je lis souvent tes chroniques mais la je commente, l'écriture est légère et décalée... :p
Moi Saez je le découvre aussi également, puis je l'ai "subis" sur scène, 3h de trash et d'émotions et ça marquera je pense. Après je peux comprendre qu'il soit pas trop bien vu, mais y en a pas beaucoup des artistes comme ça, faut pas leur cracher dessus quand ils l'ouvrent, en fait il reflète ce que les gens veulent pas entendre et du coup ils apprécient moyen. "Nos amours mortes" est pour moi la meilleure, elle reflète sa tristesse et sa mélancolie, sa marque de fabrique...
Sinon un autre triple album est prévu pour la fin d'année, peut être dénoncera-t-il ce qu'il se sera passé en avril prochain ?...

Yein

charlu a dit…

Hey gro, tu vois mon paradoxe à préférer Paul à John, le ménestrel chanteur au revendicateur qui hurle quitte à orienter son art vers qqchose de différent.. bref. J'avais un peu lâché Saez, ce triple arrive pil poil avec l'actualité, et tu m'as remué avec "nos amours mortes". La mélancolie brute et le sombre quotidien (pas politique), la dernière fois pour moi , c'est DomA ;D
BIZ

Chris a dit…

Mais oui on aime bien Saez à la maison pourtant on a passé l'âge. ..c'est le petit côté rebelle qui subsiste envers et contre tout. ..;)
Quant à la politique mes préoccupations ne sont pas vraiment représentées et j'y crois de moins en moins. ..on risque de se réveiller avec la pire gueule de bois de notre vie. ...:(

charlu a dit…

bienvenue au club Chris, ce triple m'a foutu la plèvre en vrac.. j'ai oublié de citer "L'humaniste"...et aussi "Mon européenne"..et aussi "Mon terroriste"..même si là faut faire gaffe un poil aux interprétations.
C'est déjà la gueule de bois, j'aime pas les fions et les pen-à-jouir.. ouaih je sais, ça me fait du bien de le dire ;D et j'ai mis un "s" à fion.. une famille entière.

Devant Hantoss a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Devant Hantoss a dit…

C'est con, j'ai bientôt 60 ans, mais je dois avoir sauvegardé un petit côté non cynique, c'est que le Saez et sa colère... OK Renaud est passé par là, mais lui n'y est pas resté.... Et j'oublie pas les Mano.
Alors vas y gars...

charlu a dit…

tu m'étonnes ..le Séchan après fion il s'engage macron. Ce que j'aime bien chez Saez, c'est que c'est plus humaniste que politique.
Tt homme normalement constitué est naturellement de gauche, dès qu'on fait de la politique on se barre à droite.. je sais plus qui a dit ça, mais ça me plait bien.

rod b a dit…

Saez, le chanteur énervant 2.0
Cette voix, cette posture, tout m'horripile et, pourtant, il est indéniable qu'il est un des plus grands talents de la scène française des 20 dernières années.
Charly, je tombe par hasard sur tes chroniques et j'aime beaucoup. Et puis quoi? Toi aussi, tu passais tes samedis chez Jean-Pierre ou chez Abbey Road...combien de jeunes chartrains ont découvert Led Zep, Zappa ou Coltrane dans ce magasin qui était bien plus que ça?

charlu a dit…

Eh Rod... merci de ton passage.. mais d'où tu connais Pierrot le disquaire fou de la rue St Pierre ?? c'est juste que je ne sais plus où j'en ai parlé.
Moi il m'a envoyé direct sur Robert Wyatt et on causait de Jethro Tull.. et surtout aussi de bons gros disques français bien planqué dans la marge...
C'était plus qu'un magasin, un lieu d'échange, de partage, une transmission..

il faut qu'on se parle ;D